Rivière Drôme au seuil des Pues

Contexte

La Directive Cadre  sur l’Eau (DCE) du 23 octobre 2000 fixe aux États membres des objectifs quantitatifs et qualitatifs de bon état des masses d’eau. Les États doivent notamment résorber les éventuels déséquilibres entre les volumes prélevés pour différents usages et les ressources disponibles. La transposition en droit français à travers la Loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) de 2006 prévoit le calcul de volumes maximum prélevables dans certaines zones à déficit hydrique structurel, les Zones de Répartition des Eaux (ZRE).

La Drôme est une rivière qui souffre d’étiages sévères en période estivale, en moyenne 3 années sur 4. Son bassin versant est classé en ZRE, soulignant ainsi le déséquilibre entre l’usage et la ressource.

Une étude réalisée de 2010 à 2012 a permis de définir les volumes prélevables en moyenne  4 année sur 5 sans avoir besoin de recourir à des arrêtés de restriction et sans pénaliser le milieu aquatique.

Malgré les mesures adoptées au cours des dernières décennies (création de la réserve de Juanon en 2003, économies d’eau réalisées par les irrigants), qui ont permis de passer l’effort collectif de réduction des prélèvements de 40% à 15%, la situation n’était toujours pas satisfaisante et de nouvelles solutions devaient être trouvées pour s’affranchir des prélèvements dans la rivière Drôme.

Présentation du projet

Le projet d’alimentation en eau d’irrigation du réseau d’Allex-Montoison vise à répondre aux objectifs du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) et du Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE), rédigé suite à l’étude d’estimation des volumes prélevables, en permettant une action de réduction du prélèvement sur la rivière Drôme par substitution.

Il vise également à permettre le maintien d’une agriculture dynamique et compétitive. Pour les irrigants, cette substitution constituera une sécurité car ils ne seront plus soumis ni à la réduction des volumes prélevables ni aux restrictions en période de sécheresse sur la rivière Drôme. En effet, l’irrigation est la condition sine qua non du maintien de l’agriculture dans la vallée de la Drôme, et, avec elle, d’un tissu social rural, d’un milieu naturel ouvert et d’un territoire vivant.

Porté par le SID, lui-même conseillé par le SYGRED (Organisme Unique de Gestion Collectif des prélèvements agricoles), le projet, qui a débuté en 2012, a subi en cours d’études une modification importante. Le projet prévoyait à l’origine de faire transiter l’eau du Rhône vers le réseau d’Allex-Montoison par le réseau d’Etoile-Livron avant d’évoluer, pour une meilleure sécurité du réseau, vers une alimentation du territoire d’Allex-Montoison indépendante de celle d’Etoile-Livron.

Cette alimentation directe permettra de substituer en moyenne 1,3 millions de m3 par an, ce qui contribuera en partie à atteindre les objectifs préconisés par l’étude de détermination des volumes prélevables sur la Drôme.

La Maîtrise d’œuvre du projet a été confiée au groupement de bureau d’études SAFEGE/CAEAU après appel d’offre.

Les études détaillées ont conduit le Maître d’œuvre à proposer un découpage en trois tranches de travaux :

Tranche de travaux n°1

Canalisations de liaison réseau Etoile/Livron – réservoir (Dn 700) – Canalisations de liaison station de reprise -réseau Allex-Montoison (Dn 600)

Tranche de travaux n°2

Station de production – Canalisations de liaison au réseau Etoile/Livron (Dn 500/Dn 700) -Canalisations de renforcement du réseau d’Etoile Livron (Dn 400)

Tranche de travaux n°3

Réservoir et Station de reprise – Canalisations de liaison réservoir

L’autorisation de prélèvement dans le Rhône a été délivrée par arrêté préfectoral le 17 août 2017, après que le SID ait mené à bien toutes les études et obtenu l’ensemble des avis et autorisations nécessaires pour mener à bien cet important chantier : autorité environnementale, commission locale de l’eau du bassin versant de la rivière Drôme, Agence française pour la biodiversité, Agence régionale de Santé,  etc.

Les travaux sont répartis en 6 lots attribués comme suit :

Lot 1 – Fourniture des canalisations :

Lot 2 – Pose des canalisations :

Lot 3 – Equipements électromécaniques :

Lot 4 – Génie civil, charpente métallique, bardage, réservoir :

Lot 5 – Cuvelage :

Lot 6 – Traversée sans tranchée :

ELECTROSTEEL

RAMPA TP, CHAPON TP, OBOUSSIER TP

EIFFAGE ENERGIE SYSTEMES

SATRAS – BONHOMME

SARL SCOP RESURGENCE

SADE CGTH

Ce projet s’inscrit dans un projet global sur le Val de Drôme. Ce projet global, pointé dans le PGRE de la rivière Drôme, est conditionné par l’aboutissement de chaque projet des territoires d’Allex-Montoison, Crest Nord et Crest Sud.

Les schémas suivant synthétisent la situation actuelle et à venir :

Détail des travaux et délais

Les infrastructures à construire sont les suivantes :

  • Création d’une prise d’eau dans le fleuve Rhône par siphon,
  • Création d’une station de pompage de production appelée « Station de la Poulatte » implantée sur la commune d’Etoile-sur-Rhône, d’une capacité  de 2 200 m3/h,
  • Création d’un réseau d’adduction en fonte DN 700 mm sur 6 km environ,
  • Création d’un réservoir de reprise de 400 m3,
  • Création d’une station de pompage de distribution appelée « Station des Roussons » d’une capacité  de 2 200 m3/h.

Les ordres de services ont été émis par le maître d’œuvre à l’ensemble des entreprises le 23 juillet 2019. Les délais contractuels impartis pour la réalisation du chantier sont de 1,5 mois maximum pour la période de préparation et de 4 à 7 mois, selon les lots, pour l’exécution.

Coûts et financements

La tranche 1 a fait l’objet d’une réalisation pour un montant total de travaux de 1 348 890,21 € HT et des subventions suivantes :

  • Agence de l’Eau RMC : 596 564 €
  • Conseil Départemental de la Drôme : 242 465,76 €
  • FEADER : 171 265,49 €

Les tranches 2 et 3 sont en cours, pour un montant prévisionnel de  6 127 696 € HT.

Elles font l’objet des financements suivants :

  • Agence de l’Eau RMC : 4 019 978 €
  • Conseil Départemental de la Drôme : 241 250 €
  • FEADER : 608 746,40 €
  • CNR : 350 000 €

Avancement

Photos prise à l’occasion de la visite de Mr le Préfet le 12 février 2020 :

De gauche à droite : Madame Marion, attachée parlementaire de Madame de Lavergne, députée de la Drôme – Madame de Witasse-Thezy, sous-préfète de Die – Monsieur Bernard, maire de Livron – Monsieur Vallon, président du SID – Monsieur Moutouh, Préfet de la Drôme – Madame Nuti, directrice départementale des territoires de la Drôme – Monsieur Vieillescazes, secrétaire général, sous-préfet de Valence.

Chantier de la station de prélèvement dans le Rhône : Station de la Poulatte

Chantier de la station de distribution : Station des Roussons

En raison de la pandémie de COVID-19, le chantier a été interrompu le 18 mars 2020. Les travaux ont repris le 27 avril 2020.

29 Avril 2020

Pose d’une canalisation Fonte Dn 700 mm : traversée de la Véore sur la commune d’Etoile sur Rhône

Travaux réalisés par la société RAMPA TP

Copyright : Rampa TP

MAI 2021 :

La mise en service du réseau d’alimentation par l’eau du Rhône était prévue pour l’été 2021. Mais une difficulté technique rencontrée pour réaliser le passage de la canalisation sous l’autoroute A7 et la voie ferrée à hauteur d’Etoile-sur-Rhône repousse cet objectif à l’année 2022.

Ces travaux devaient se dérouler durant le mois de mars. Il s’agissait de réaliser à l’aide d’un micro-tunnelier un forage de 80 mètres de long à 6 mètres de profondeur pour installer un fourreau en béton d’un mètre de diamètre dans lequel devait ensuite être posée une canalisation de 700 mm. L’ensemble des études géotechniques avaient été effectuées préalablement. Mais lorsque l’entreprise chargée du forage a creusé sa fosse d’entrée en février, elle a alerté le SID sur le fait que les conditions du sous-sol n’étaient pas les mêmes que celles mises en évidence lors de l’étude géotechnique. Elle a donc estimé qu’engager les travaux avec le micro-tunnelier pouvait être préjudiciable à la sécurité des ouvrages, autoroute et voie ferrée.

Tout a été mis en œuvre pour trouver une solution alternative qui permette de réaliser le forage dans le créneau programmé avec la SNCF, entre le 10 et le 20 mars [la SNCF exige une planification très précise des travaux car elle doit ralentir ses trains durant le chantier] mais sans résultat. Une réunion a ensuite été organisée le 30 mars avec les services de l’État et l’ensemble des acteurs du projet pour trouver une solution qui puisse être opérationnelle pour juillet-août. Mais la conclusion est sans appel : On ne peut rien entreprendre aujourd’hui sans une meilleure connaissance de la nature du sous-sol.

Le SID est donc en train de finaliser le cahier des charges pour une nouvelle étude géotechnique et devrait lancer son appel d’offre dans les prochains jours. L’objectif à présent est que ce tronçon de travaux puisse être réalisé l’hiver prochain pour une mise en service de ce réseau d’alimentation en 2022. Les services du SID sont également mobilisés sur une recherche de solutions pour minimiser l’impact de ce retard de chantier sur l’irrigation du secteur concerné. En résumé, comme cela s’est déjà fait par le passé sur d’autres territoires, trouver une solution temporaire pour transférer de l’eau depuis un autre réseau d’irrigation et gérer, si nécessaire, une éventuelle pénurie durant l’été.

JUIN 2021 :

Le fonçage sous la RN 7 a été réalisé.

Station de production “La Poulatte”

Station de distribution “Les Roussons”